Bonjour à tous
Luminescences fait une pause hivernale.
Je pars me ressourcer en Savoie avec mes enfants, sur les terres de mon enfance, auprès de mes parents et de ma soeur et sa famille.
Une semaine pour respirer l’air pur, jouer dans la neige, manger de la raclette, faire un peu de ski avec mes enfants, prendre le temps, me nourrir des énergies des montagnes et de la forêt, et prendre le temps d’aimer ma famille…
Mes parents vieillissant – hé oui moi aussi je vieillis- je ressens tellement de tendresse et de respect pour eux. Mon enfance et notre histoire de famille n’est pas de tout repos et il y avait un sacré nettoyage à faire !! Et ces dernières années j’ai l’impression que nous avons réussi à guérir les blessures qui nous tenaient encore à distance les uns des autres, à reconnaître les erreurs et à pardonner, à se parler et se re-connaitre en tant que personnes adultes, à se rencontrer vraiment, et à apprendre à s’aimer, autrement, plus authentiquement, avec moins de projections et d’attentes erronnées. Et cela me touche tellement, et me fais toucher combien c’est précieux d’honorer mes parents, et tout ce qu’ils m’ont appris, enseigné, légué, et d’être un pont pour qu’ils puissent transmettre le meilleur de cela à mes propres enfants. Cette réconciliation, ce partage incarné dans le présent est tellement indispensable, et guérit toute mes lignées d’ancêtres. Oui honorer mes parents en tant qu’ancêtres gardiens d’une lignée et d’une sagesse ancestrale, et honorer leur transmission vers mes enfants pour qu’eux même puisse jouer leur rôle d’ancêtre bien après que je serai partie.
Nous sommes chacun le résultat de l’amour de milleir de personnes
Cet arc du temps dans lequel je ne suis qu’une passeuse, qui rayonne de l’amour que nous avons les uns pour les autres, depuis des milliers d’années, riches de notre lumière et de nos ombres, de nos joies et nos peines, de nos traumas et de notre résilience. Et qui nous apprend un peu plus chaque jour à être humain.
Je vous souhaite une belle semaine et vous retrouve le 6 mars